APSMM

Association pour la Promotion 

du Site du Moulin de Maupertuis

Adhérer à notre association, c'est:

- bénéficier de l'entrée gratuite au moulin et aux différentes activités

qu'il organise. 

- manifester votre intérêt et votre sympathie pour le musée.

Veuillez trouver ci-dessous le bulletin d'adhésion à télécharger:

Bulletin d'adhesion
bulletin d'adhesion pour le site.pdf
Document Adobe Acrobat 474.1 KB

Devenez bienfaiteur ou choisissez d'être bénévole actif et ainsi participer aux décisions, à l'amélioration du moulin et des ses manifestations. 

 Le bénévole

(texte humoristique)

 

Le bénévole (benevolus activius) est un mammifère bipède que l'on rencontre surtout dans les associations où il peut se réunir avec ses congénères. Les bénévoles se rassemblent à un signal mystérieux appelé "convocation". On les rencontre aussi en petits groupes quelquefois tard le soir, l’œil hagard, le cheveu en bataille et le teint blafard, discutant ferme de la meilleure façon d'animer une manifestation ou de faire des recettes supplémentaires pour boucler un budget. Le téléphone est un appareil qui est très utilisé par le bénévole et qui lui prend beaucoup de son temps, mais cet instrument lui permet de régler les petits problèmes qui se posent au jour le jour.

 

L'ennemi héréditaire du bénévole est le "yaqua" qui s'écrit aussi "yaka" (Nom populaire qui remonte à la nuit des temps et dont l'origine reste controversée).

Néanmoins, les études les plus récentes penchent pour l'hypothèse suivante : 

Le "yaka" étant également un mammifère bipède se caractérisant par un encéphale spécifique souvent de petite taille ne lui permettant de prononcer avec aisance que les deux mots suivants "ya" et "ka", cette particularité serait à l'origine de son nom. 

 

Le "yaka", bien abrité dans la cité des anonymes, attend. Il attend le moment où le bénévole fera une erreur, un oubli, une peccadille pour bondir et lancer son venin qui, s'il atteint son adversaire, provoquera une maladie très grave : le découragement ! 

Les premiers symptômes de cette implacable maladie sont visibles assez rapidement : Absences de plus en plus fréquentes aux réunions, intérêt croissant pour le jardinage, regards pensifs devant une canne à pêche et enfin pour les cas les plus désespérés, l'attrait irrésistible exercé par un fauteuil placé devant une télévision.

 

Les bénévoles décimés par le découragement risquent de disparaître. Les mesures de protection les concernant sont restées jusqu'ici sans effet et il n'est pas impossible que d'ici quelques années cette espèce ne se rencontre plus qu'au zoo où comme tous les malheureux animaux enfermés, ils n'arriveront plus à se reproduire. 

C'est alors que les "yaka" avec leur petites têtes et leurs grandes langues viendront le dimanche leurs lancer des cacahuètes afin de tromper leur ennui. Ils évoqueront alors avec nostalgie le bon vieux temps pas si lointain où le bénévole abondait dans d'innombrables associations et où on pouvait le traquer à loisir